Le début d’une longue collaboration ?

IMG_2211

20h45 vendredi 19 février dernier, c’est le retour à la maison pour Luca Mari et moi. Nous avions quitté nos foyers respectifs sept jours auparavant. La raison ? Un stage d’entraînement intensif dans l’antre des Jeux olympiques, Athènes, en vue des traditionnels Championnats suisses de mi-mars. Outre le cocon familial et le mauvais temps, nous laissions également derrière nous nos coéquipiers, notre coach, nos habitudes sportives et de ce fait notre zone de confort.

En effet, Luca et moi fûmes les deux seuls nageurs du club à accompagner huit des meilleurs nageurs du Lausanne natation pour cette semaine hellénique. C’est Mathieu Balanche, entraineur principal du club lausannois qui avait lancé cette initiative en nous proposant de partir avec eux. Etant en vacances universitaires, c’est sans l’ombre d’une hésitation que nous avons accepté.

Dès lors, ces quelques lignes ne vont pas traiter du soleil, des grecques (au féminin bien sûr) et de la gastronomie locale dont nous avons pleinement profité. Non, ce texte va se pencher du côté sportif et de ses échanges. En effet, à part quelques entraînements en commun, jamais dans l’histoire du Lausanne et du Renens natation une telle collaboration n’avait été organisée. De ce fait, les objectifs de ce stage furent évidents : nager vite (essayer du moins), progresser et surtout représenter au mieux les valeurs du Renens natation dans l’optique de futurs échanges. Si les résultats du point de vue performance devront attendre les Championnats suisses, les résultats sur le plan relationnel sont plus que probants. Ce stage avec le Lausanne nous a permis avec Luca de rencontrer un style d’entraînement différent, un nouveau style de groupe, une nouvelle ambiance et cela nous a également offert l’occasion d’évoluer et de nous confronter avec la crème de la natation romande. Rencontres et amitiés inattendues, ce stage a également eu un gros impact sur le plan psychologique. En effet, classé comme le club familial comparé au club de compétition du Lausanne, le Renens natation n’a rien à envier à son voisin.

Pour le futur, il serait futile que les meilleurs nageurs des deux clubs ne nagent et ne collaborent pas plus ensemble. Une première étape a peut-être été franchie avec ce stage, il serait dommage que les échanges s’arrêtent là-dessus et que la relève dorée de notre club ne profite pas de cet élan.

Loris Bonfils